"Les Mariées d’Avignon s’invitent dans la collection Jacques Doucet" par Carina Istre

August 23, 2021

Article de Carina Istre

Photo de Fredric Sicard

Le temps d’un shooting, le Musée Angladon a vu resurgir du passé les belles robes, les traînes, les dentelles, les parures ultra-féminines telles que les affectionnait Jacques Doucet, pionnier de la haute couture, à qui l’on doit les collections du Musée. Ceci à l’initiative de Laurine Lechat, cheville ouvrière de la toute jeune société « Les Mariées d’Avignon ». C’est elle qui est venue ranimer le souvenir des belles dames des années 1900, tout en froufrous, corset et accessoires vaporeux, qui firent le succès de la maison Doucet dans le Paris de la Belle Epoque.

Evoluant parmi les chefs-d’œuvre du Musée, les modèles Cloé Malleval et Audrey Seignour étaient maquillées par Nelly Make Up. Les coiffures étaient signées 4èmeDimension, et les bouquets composés par Intempor’Elle. L’objectif de Frédéric Sicard, photographe, pu saisir au vol quelques instants rares de raffinement : une silhouette diaphane en dialogue avec une marine de Joseph Vernet ; le tête à tête d’une élégante d’aujourd’hui avec la Dame à la blouse rose de Modigliani, sous le regard de M. et Mme Foujita, dont les deux profils à la feuille d’or se contemplent pour l’éternité au mur du Musée. Ou encore la pose pensive d’une mariée dans la bibliothèque qui renferme des trésors d’ouvrages illustrés conservés par les anciens propriétaires des lieux, ancienne maison d’artistes.

Un cadre précieux pour des collections raffinées, en avant-première de l’ouverture de la boutique « Les Mariées d’Avignon » fixée au 24 octobre. Le catalogue ainsi composé fera écho à l’esprit de la boutique, avec ses miroirs dorés, ses parquets, ses beaux espaces, et son esprit haut de gamme.

Les Mariées d’Avignon. Ouverture le 24 octobre.